Actualités : TRANSPORTS PUBLICS Les tickets et les cartes d’abonnement seront fabriqués localement

Unité de production de tickets magnetiques
24 août 2017
Prolongement et extension des lignes
28 août 2017
Actualités : TRANSPORTS PUBLICS
Les tickets et les cartes d’abonnement seront fabriqués localement

 

Lors de sa visite de travail et d’inspection à la wilaya d’Alger, le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjema Talaï, a procédé à l’inspection de l’unité de production de tickets magnétiques, relevant de l’Etusa et des laboratoires techniques de l’entreprise HB Technologies.
Mounira Amine-Seka – Alger (Le Soir)
 – Hier matin, le ministre s’est rendu, accompagné de cadres de la SNTF, de l’Etusa, du tramway et du métro, à l’unité de production de tickets magnétiques, importés jusque-là de France où ils sont fabriqués par une des filiales du groupe Thales. Ce ticket magnétique qu’on importait à 2 DA l’unité est aujourd’hui fabriqué par l’imprimerie de l’Etusa, sise à Staouéli, qui réalise des tickets à bande magnétique centrale, sur deux rotatives parallèles, à hauteur de 90 000 tickets par jour, et ce, pour un prix de revient de 1 DA 50 centimes l’unité.
Suite à cette visite, le cortège du ministre s’est dirigé à la zone industrielle de Rouiba pour une visite dans les laboratoires de l’entreprise HB Technologies où les cartes «Edhahabia» Algérie Poste se fabriquent, mais également les cartes électroniques CCP d’Algérie Poste, ainsi que les cartes à puce SIM des quatre opérateurs.
HB Technologies qui a acquis un savoir-faire dans la conception des solutions de développement et de sécurité d’entreprises, a été créée en 2004 et est aujourd’hui leader du marché de production et personnalisation de cartes intelligentes et de développement de logiciels en Algérie. L’entreprise en question fabrique 100 millions de puces par an, dont une partie exportée vers 14 pays dont 3 européens.
Dans l’objectif de passer au ticket unique pour tous les transports, HB Technologies a mis au point une stratégie de communication dans le système de transport adaptable aux lecteurs de tickets, munis d’un système standard appelé Calipso, lequel peut être intégré dans le système du métro, mais également d’autres moyens de transport (trains, téléphériques, trams, etc.), sans qu’il y ait obligation de changer de terminal ni de lecteurs. «Dites à Thales que l’Algérie peut leur vendre des tickets à moindre coût», a lancé le ministre et, ajoute M. Benyoucef, «nous serons plus libres à faire les mises à jour en temps voulu, sans attendre de réponse par une quelconque société étrangère qui les fabriquerait ou gérerait le système».
Ce système permettra, également, de diminuer le taux de fraude qui a atteint les 40%, uniquement au niveau du tramway. «Le prix du transport est subventionné par l’Etat, déclare le ministre, et le manque de recette est comblé par le Trésor public. Seulement, si le paiement se fait à travers les cartes et les tickets magnétiques, nous serons capables de lutter contre la fraude et c’est un de nos objectifs majeurs.» Mieux que cela,
M. Hamid Benyoucef, P-dg et fondateur d’HB Technologies, a dévoilé les nouvelles cartes de pointage pour les conducteurs et les contrôleurs qui, au final, seront contrôlés par ce nouveau système de pointage, mais permettra aussi l’achat du ticket par internet et téléphone mobile simple ou une application téléchargeable sur smartphone, lequel, en plus de l’achat du ticket qui s’affichera en code QR qui est un type de code-barres en deux dimensions. L’application permettra aussi de localiser la navette du bus. Un système gagnant-gagnant pour l’Algérie, mais surtout une grande facilitation pour les usagers.
Quant au permis à points, il sera également fabriqué par ladite entreprise algérienne et comprendra les informations de son propriétaire, dans les détails, lesquels seront rassemblés dans une seule carte magnétique qui remplacera les nombreuses fiches actuelles ; et il en sera ainsi pour la carte grise.
Lors de son point de presse, le ministre a déclaré que «l’Algérie possède les moyens techniques et la ressource humaine adéquats pour passer à la billetterie et la tarification uniques, et ce, à travers tous les moyens de transports urbains, que ce soit le train, le métro, le téléphérique ou le bus», ajoutant que le coût de fabrication est bien moindre que celui des tickets importés jusque-là. «Ce qu’il faudrait retenir, c’est que la fabrication et la plus-value sont algériens», a-t-il conclu.
M. A.-S.

N

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils